Blog

Suivez l'actualité des Smart Grids et de l'Efficacité Énergétique des Bâtiments

09
nov

Entreprises: revendre ou utiliser sa production d’électricité ?

L’article 10 de la loi n°2000-108 du 10 février 2000 oblige EDF ou, le cas échéant, les entreprises locales de distribution (les ELD sont des régies locales ou des sociétés d’intérêt collectif qui gèrent la distribution d’électricité localement) à racheter l’électricité d’origine renouvelable produite localement.

Les tarifs sont fixés de manière à prendre en compte les coûts d’investissement et d’exploitation, auxquels peut s’ajouter une prime qui prend en compte divers facteurs, notamment la contribution à l’indépendance énergétique du pays, à la lutte contre l’effet de serre et à la maitrise des choix technologiques d’avenir. Les tarifs d’achat sont fixés pour chaque filière par arrêté et font régulièrement l’objet de mises à jour. Voici quelques exemples de tarifs de rachat (source: site du Ministère du Développement Durable):

  • Eolien: 8,2 centimes / kWh
  • Photovoltaïque: entre 30 et 46 centimes / kWh

Pour référence, prenons l’exemple du Tarif Jaune (entre 36 et 250 kVA) Utilisation Moyenne, les entreprises payent alors le kWh auprès d’EDF:

  • Eté, heures creuses: 3,001 centimes / kWh
  • Eté, heures pleines: 4,212 centimes / kWh
  • Hiver, heures creuses: 7,288 centimes / kWh
  • Hiver, heures pleines: 10,420 centimes / kWh

A la vue de ces chiffres, on se rend compte que pour l’énergie éolienne, il devient plus rentable de consommer l’électricité produite pendant les heures pleines en hiver. Par contre sur ce seul critère des tarifs du kWh, il parait plus intéressant de toujours revendre l’électricité provenant du photovoltaïque.

Par ailleurs, en cas de dépassement de la puissance souscrite propre au contrat, EDF facture 13,21 euros par heure de dépassement. L’appui des énergies renouvelables pour effacer cette pointe peut devenir intéressant afin de baisser artificiellement la puissance maximum instantanée et donc éviter cette facturation de 13,21 euros par heure. Une analyse détaillée des consommations et contrat de chaque installation pourra mieux éclairer sur l’intérêt de cette approche qui peut se révéler dans ce cas là tout aussi rentable pour l’éolien que pour le photovoltaïque.

Ainsi, faut-il revendre ou utiliser sa production locale d’électricité?

La question mérite véritablement d’être posée et il apparait pertinent de mettre en place dans les entreprises une véritable politique de gestion tarifaire de l’électricité produite localement.


Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *